La personnalité détestée des Français…

Yannick Noah personnalité détestée des Français....
Yannick Noah personnalité détestée des Français….

Yannick Noah vient d’être élu « personnalité préférée des Français » par le sondage IFOP / Le Journal du Dimanche de décembre 2011. Yannick Noah… Celui qui a gagné Roland Garros quand j’étais à la maternelle et qui depuis a nous a pondu deux tubes de l’été qu’il n’a d’ailleurs sans doute même pas composé. Vous trouvez ça curieux ! Comme tout le monde. Mais croyez-le ou non, le premier surpris est le panel de 1000 Français interrogés et vous allez comprendre pourquoi.

Parce qu’évidemment, il ne faut pas compter sur les journalistes pour faire la lumière sur un tel sondage ou plutôt sur sa méthode. Le travail du journaliste en France ce n’est ni de faire de la pédagogie pour traduire une information, ni même visiblement de réfléchir avant sa publication. Vous pensez bien, un sondage du JDD !

Alors chaque année, donc, est publié ce sondage sur «personnalité préférée des Français». Et chaque année sur la totalité des sites et blogs où cette « information » est publiée, des dizaines de milliers de commentaires incrédules demandent comment les personnalités en tête ont pu arriver sur ce podium.

Tout d’abord il faut savoir la question qui est posée. C’est la suivante :

« Parmi les 50 personnalités proposées par le JDD, lesquelles trouvez vous les plus sympathiques». *(1)

On voit déjà la malhonnêteté du principe puisque ce sont de simples responsables du JDD qui arbitrairement nous sortent 50 noms parmi les milliers de Français qu’on pourrait qualifier de « personnalités« . Où vont-ils pêcher leur présélection? Car ça va de Corneille (non, non, pas l’auteur dramatique…), à Patrick Bruel en passant par Patrick Sébastien ou Anne Roumanoff. Accrochez-vous Français, car c’est dans cette liste que votre cher échantillon de 1000 citoyens (et encore le sont-ils ?) classés par sexe, âge et catégorie socioprofessionnelle aura le privilège de choisir notre « personnalité préférée« .

 

Bref, cette liste, vague mélange des invités d’un concert des Enfoirés et d’un plateau de Drucker est d’emblée orientée et fermée. Mais quitte à imposer une liste fermée, il eut été logique et en tous cas plus honnête de présélectionner les heureux colistiers sur des critères objectifs : les 5 personnalités politiques les mieux classées dans les sondages, les 5 chanteurs ayant vendu le plus disques pendant l’année, les 5 présentateurs ayant le plus d’audience, les 5 sportifs ayant remporté le plus de médailles, voir même, puisqu’il faut que Mimie Mathy soit chaque année dans le palmarès, les 5 nains les plus appréciés du public. Mais non, mieux vaut proposer un Nicolas Hulot incapable même de gagner des primaires dans sa famille politique, une Sophie Marceau dont pas un Français ne doit se rappeler un titre de film depuis la Boum (ou la Boum 2) ou une Simone Veil, qui aussi sympathique soit-elle, est inconnue de la plupart des Français de moins de 30 ans, ne fait plus de politique, n’écrit plus rien et dont le dernier fait d’arme est de servir de canne de vieillesse à Chirac. Chirac lui aussi dans la liste malgré sa condamnation à deux ans de prison. Peut-on s’estimer heureux de ne pas voir figurer dans la même liste Tony Musulin ou Emile Louis quand on voit les critères de présélection du JDD ?

Mais ce procédé n’est pas le plus insidieux, car il faut ensuite comprendre comment fonctionne le classement.

Il est demandé aux 1000 braves Français de notre échantillon, de prendre les 10 personnalités (parmi les 50 proposées donc), qu’ils apprécient le plus, ou dans le pire des cas, qu’ils détestent le moins. On ne leur demande pas de classer ces 10 personnalités. On leur demande juste de faire un tas de cartons avec les 10 noms qu’ils apprécient le plus.

Cette année, notre Yannick Noah arrive en tête des personnalités préférées des « Français », choisi par 35% sondés . Qu’est-ce que cela signifie ? Tout simplement déjà que 65% de notre brave échantillon, qui on le comprend mieux maintenant n’est pas complètement débile, n’a pas classé Yannick Noah dans ses personnalités préférées ! Mais, si nous voulions aller plus loin, nous pourrions demander aux 35% restants de notre échantillon qui ont mis le carton « Noah » dans leur petit tas, de classer par ordre de sympathie, les 10 cartons qu’ils ont choisis ! Et même si notre unique gagnant de Roland Garros d’il y’a 30 ans était classé systématiquement dernier de la liste, il serait toujours, pour le JDD et les centaines de journalistes béats qui relatent ce sondage, la « personnalité préférée de Français« . Car l’IFOP dans ce sondage ne classe justement pas par ordre de préférence mais se contente de prendre en vrac les 10 « cartons » sélectionnés par les sondés.

On résume pour ceux qui n’ont pas suivi : la méthodologie de ce sondage montre qu’une personnalité qui n’est pas appréciée de 65% des sondés et qui a de fortes probabilités de n’être le préféré d’aucun des 35% restants, devient « la personnalité préférée des Français« . Pour faire encore plus simple, Yannick Noah peut être la « personnalité préférée des Français » sans qu’il soit même la personnalité préférée d’aucun des 1000 sondés ! Formidable non ? 

Cette brève explication j’en suis sûr rassura les millions de Français qui lisent ces sondages ahurissants et ne reflétant aucune trace de réalité.

Mais le problème est beaucoup plus grave qu’un sondage dont personne ne comprend les résultats. Car comme cette information tourne en boucle, et que le journaliste qui reprend cette info est aussi idiot que celui qui la lit, les médias vont réellement penser que Yannick Noah est la personnalité préférée des Français. La conséquence et qu’ils vont nous le servir à tous les sauces et se croire obligés de nous l’inviter sur les plateaux télé ou dans les journaux pour qu’il nous délivre sa bonne parole. Voilà, comment un sondage contribue, et ce n’est que justice, à décrédibiliser les médias et accentuer leur déficit de confiance.

Soyons clairs, je n’ai rien contre Yannick Noah. Ivre mort au mariage d’un cousin peut-être même danserais-je sur une de ses chansons. Mais il me semble nécessaire que nous comprenions les informations qu’on nous distille. Cet exemple doit rappeler à chacun que tout sondage doit être analysé avant d’être pris pour argent comptant. Surtout quand il passe entre les mains de journalistes dont visiblement le métier n’est pas de réfléchir. Cette méfiance envers les sondages m’est venue il y a quelques années quand divers magazines, journaux ou autres médias on sorti un sondage faisant état du fait que 60% des Français (ou un chiffre voisin) avaient fait déjà « l’amour en public« . Et c’est passé tranquillement dans les journaux. Pas un seul journaliste n’a trouvé ça curieux. Même « à la télé« . A l’époque, internet existait mais pas encore Google. J’ai donc dû faire des recherches interminables pour retrouver l’origine et les résultats du fameux sondage. Et la question posée était : « Avez-vous déjà fait l’amour dans un lieu public« . On peut concéder que pour un enfant de 4 ans « en public » et « dans un lieu public » soient des notions équivalentes. Mais pour un journaliste ? Bref, m’étant hasardé avec Marie-Pierre sur le toit du gymnase de l’Isle d’Abeau quand j’étais en seconde ou avec Karine en dessous du calvaire de Corbeyssieu 6 mois avant, je pouvais enfin m’inclure dans ces 60% de Français « normaux » sans pour autant avoir fait ça devant mes potes, en public…

Une Commission des sondages existe en France*(2). Elle est aujourd’hui chargée exclusivement de vérifier « l’honnêteté » des sondages « ayant un rapport avec un référendum ou une élection politique – c’est-à-dire régie par le code électoral ou relevant de l’article 53 de la Constitution« . Vu le degré de malhonnêteté et d’opacité des autres types de sondage en France, il serait souhaitable d’étendre les compétences de cette commission à l’ensemble des études d’opinion publiées dans notre pays.

 

(1) La question précise est : « Nous aimerions savoir quels sont, parmi les [50 personnalités] suivants, les dix Français qui comptent le plus pour vous aujourd’hui, et que vous trouvez le plus sympathique. »

(2) http://www.commission-des-sondages.fr